Comment planter votre haie de cèdres en sol mal drainé

Le thuya a une bonne tolérance à plusieurs types de sol. En revanche, celui-ci doit se drainer adéquatement, contrairement à une croyance populaire voulant que les thuyas poussent dans l’eau: « Noyez-les! » dirons certains de vos voisins.

La compaction du sol augmente pour sa part la densité du sol et diminue sa porosité. En d’autres mots, elle offre une résistance physique à l’enracinement et provoque l’asphyxie racinaire.

Quelques indices peuvent vous aider à diagnostiquer un problème de sol:

Avant de procéder à la plantation, observez votre terrain à l’endroit où vous souhaiteriez implanter votre haie.  Après de fortes pluies, est-ce que votre sol se draine adéquatement ou y a-t-il des accumulations d’eau?  L’infiltration très lente des eaux de surface et l’absence de vers de terre sont un bon indicatif.

De plus, une terre argileuse se travaillera un peu comme de la pâte à modeler: vous pouvez la rouler en une boule qui s’étalera sous la pression des doigts plutôt que de s’effriter.

La plantation de cèdres, comme la plupart des végétaux, est plus précaire en sol mal drainé ou compacté. Il faudrait idéalement corriger la situation de façon permanente en installant un système de drainage ou en rehaussant votre terrain, mais comme ces modifications sont généralement complexes et très coûteuses, une autre approche peut souvent être envisagée. Il s’agit de la plantation surélevée :

  1. Creusez une tranchée d’une profondeur équivalente aux deux tiers de la hauteur de la motte et d’une largeur égale à 2 fois sa largeur. Conservez une partie de la terre retirée et mélangez-la à une bonne terre à jardin brune un peu sableuse, communément appelée « topsoil ». Cela évitera de créer une fosse où les eaux de surfaces auraient tendance à se déverser.  De plus, puisque les racines des plantes s’adaptent en fonction de la nature de la terre qu’elles rencontrent, elles pourraient ne pas s’aventurer au-delà de la limite s’il y avait trop de différences entre deux couches de terre. Un mélange intermédiaire entre les deux zones permet aux racines de s’adapter.
  2. Remplissez la tranchée de terre jusqu’à un peu plus de la moitié. Arrosez pour combler les poches d’air qui auraient pu se former. Quand l’eau se sera drainée, ajoutez du terreau jusqu’au niveau du sol fini et du collet, sans toutefois recouvrir ce dernier, et compactez le sol autour des racines. Au besoin, utilisez plus de terre pour façonner un petit monticule. Assurez-vous que le collet est toujours dégagé et que les racines sont bien recouvertes de terre.
  3. Tuteurez ou retenez la haie à votre clôture à l’aide d’une corde si vous êtes exposés au vent. Les cèdres ne doivent pas bouger le temps qu’ils s’enracinent. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle nous préconisons le « topsoil » plutôt d’une terre à plantation qui serait trop légère.
  4. Pour éviter d’accroître les problèmes d’aération et de drainage du sol, n’appliquez pas de paillis, ou très peu si vous souhaitez tout de même avoir une belle finition. Dans ce cas, un compost forestier pourrait être utilisé en petite quantité. Avec le temps, il pourrait améliorer la qualité de votre sol.
  5. Vous avez toujours des questions? Contactez-nous! Il nous fera plaisir de vous aider.

Quelques conseils

  • Manipulez les cèdres avec soin;
  • Évitez les températures extrêmes;
  • N’enterrez ni les branches, ni le collet des cèdres;
  • Ne raccourcissez pas les racines ;

Leave a Comment