Comment protéger vos cèdres

À moins qu’ils ne soient exposés à de grands vents ou plantés près de la rue, il n’est pas nécessaire de protéger thuja occidentalis et thuja occ. Nigra puisqu’ils ne présentent que rarement des dommages suite à l’hiver.

Si votre haie est soumise à de forts vents

Assurez-vous qu’elle soit protégée des vents dominants pour réduire les dommages reliés à la dessiccation du feuillage. Il est à noter que les vents d’été combinés aux rayons du soleil peuvent contribuer à ce phénomène tout autant que les vents d’hiver.

Si votre haie est plantée près de la rue

Assurez-vous que le feuillage n’entre pas en contact avec le sel de déglaçage qui pourrait être projeté le passage des voitures ou de l’épandeuse;

Autres variétés ornementales

Certaines variétés ornementales sont plus fragiles. C’est le cas entre autres du cultivar ‘Smaragd’ (Emerald). Pour les cèdres pyramidaux formés de plusieurs troncs, il peut être utile d’attacher les troncs ensemble de manière à éviter les déformations dues à l’accumulation de neige et de glace.

À quel moment?

Il est important de protéger les plants le plus tard possible à l’automne. La plupart des cèdres, comme plusieurs conifères, change de couleur à l’arrivée de l’hiver ce qui démontre qu’ils ont atteint le stade requis pour être protégés. Il faut également s’assurer d’enlever la protection assez tôt au printemps, lorsque les risques de gros gels sont écartés, pour éviter que les températures augmentent sous les protections. Procédez lors d’une journée nuageuse afin d’éviter tout risque d’insolation.

 Mieux vaut prévenir que guérir…

La taille annuelle représente sans contredit le moyen le plus efficace pour éviter que la neige et le verglas ne causent des dommages à votre haie. De plus, un bon arrosage avant les premières gelées permettra à vos cèdres d’emmagasiner l’eau dont ils auront besoin lors des journées de redoux.

Protection hivernale étape par étape

  • Plantez des piquets en longeant la haie, côté du vent dominant ou de la rue, selon le cas ;
  • Assurez-vous que le feuillage de vos cèdres n’entrera pas en contact avec la protection ;
  • Fixez une clôture à neige aux piquets ;
  • Enveloppez la clôture à neige d’une toile géotextile conçue à cet effet ou encore de jute que l’on fixe en place à l’aide d’une agrafeuse.

Erreurs à éviter…

  • Installer une toile ou un jute qui touche le feuillage des cèdres : les sels de déglaçage risqueraient de contaminer le feuillage ;
  • Installer une protection hivernale trop tôt à l’automne ou la retirer les protections hivernales trop tard au printemps. Les températures plus douces risquent de provoquer une surchauffe à l’intérieur des protections ;
  • Étouffer le cèdre : Il faut lui laisser suffisamment d’air afin d’éviter qu’il ne souffre de maladies fongiques.

SOS Cèdres en détresse?

La chaleur accablante que nous avons connue ces dernières semaines nous a fait oublier que l’automne est à nos portes.  Si vos tuques et mitaines sont toujours bien rangées, les végétaux, eux, ont déjà commencé à se préparer pour l’hiver.

Depuis quelques semaines, la pousse de l’année se change en bois et, d’ici peu, les aiguilles qui font face à l’intérieur des arbres (près des troncs) deviendront jaunâtres, puis passeront au rouge avant de tomber.  Soyez sans crainte, il s’agit de la mue automnale.

En effet, bien que les conifères conservent leur feuillage toute l’année, ils en relâchent tout de même une partie en préparation pour l’hiver.  Ce phénomène leur permet de palier au dessèchement du feuillage qui pourrait survenir lors des journées hivernales où les températures sont au-dessus du point de congélation.

Les plants stressés par une transplantation, une sécheresse, un mauvais drainage ou une compaction du sol peuvent perdre une plus grande partie de leur feuillage qu’ils ne le feraient en un an dans des conditions normales.

Si la saison n’est pas très pluvieuse, il est bon de procéder à quelques bons arrosages à la fin du mois d’octobre afin de permettre au feuillage d’emmagasiner une réserve en eau.

Bon automne!

La taille de votre cèdre

Votre haie de cèdres blancs ou ‘nigra’ ne demandera qu’une taille annuelle tout en vous procurant un écran à l’année alors que d’autres variétés n’en nécessitent pas du tout.

Dans le cas d’une haie qui a été négligée, qui est de grande dimension ou qui demande des soins spécifiques, il est recommandé de confier ce travail à un arboriculteur: c’est un spécialiste de la taille. Par contre, si votre haie a été bien entretenue, il est facile de procéder à la taille vous-même.

La coupe d’entretien se pratique durant la saison estivale, en évitant toutefois les périodes de canicule et de sécheresse. De plus, évitez de tailler au-delà du mois d’août. Les coupes tardives peuvent laisser des plaies qui pourraient être endommagées par les vents hivernaux et stimuler la sortie de nouvelles pousses qui n’auraient pas le temps de se fortifier avant l’hiver.

Utilisez une cisaille ou un taille-haie après avoir installé des piquets et de la corde. Cette technique vous permettra de vous assurer de faire une ligne bien droite. Ne taillez pas plus des deux tiers des nouvelles pousses, lesquelles se distinguent par leur couleur vert tendre.

Une taille faite dans les règles de l’art devrait avoir une forme conique, c’est-à-dire que la base est plus large que le sommet de façon à ce que celle-ci reçoive suffisamment de lumière et ce, jusqu’en bas. Il faut également savoir que le sommet devrait présenter une forme arrondie. Les belles haies bien droites et bien carrées que l’on voit dans les jardins français sont parfaites pour… les jardins français! Ici, votre haie risquerait d’être endommagée sous le poids de la neige et du verglas.

La taille de formation se pratique quant à elle tôt au printemps, quand les cèdres sont toujours
en dormance. Si vous devez raccourcir ou égaliser votre haie de façon majeure, mieux vaut faire appel à un professionnel. Il en est de même pour les variétés qui se prêtent moins bien à la taille, comme le cultivar ‘Smaragd’ (Emerald).  Vous les avez probablement choisis pour leur taille et leur forme alors pourquoi vous compliquer la vie en les taillant!

 

Est-il possible de rabattre de quelques pieds une haie de cèdres?

Puisque le feuillage des cèdres se régénère difficilement sur le vieux bois, il est fortement déconseillé de le tailler au-delà de la nouvelle pousse, que ce soit pour réduire sa dimension en hauteur ou en largeur. Une taille sévère pourrait avoir pour effet d’affaiblir les plants, en plus de les laisser dégarnis.

Quand on sait qu’un cèdre blanc peut atteindre 12-18 mètres de hauteur et 3 mètres de largeur, mieux vaut s’assurer de les tailler chaque année que de risquer de devoir les couper parce que la grosseur de votre haie est devenue démesurée.

Dans le même ordre d’idée, si votre haie a atteint la hauteur désirée, évitez de la fertiliser !

En savoir plus sur les engrais et fertilisants

Il n’est pas nécessaire de fertiliser votre haie de cèdres. Toutefois, si vous souhaitez que vos cèdres poussent plus rapidement, un engrais riche en azote favorisera la croissance. Un apport en potassium aura quant à lui pour effet d’augmenter la résistance à la sécheresse et au gel. Il existe sur le marché des engrais granulaires ou solubles. Utilisez de préférence un engrais à libération lente.  De plus, il est inutile d’utiliser un engrais trop concentré.  Une formule de type 4-3-9 est tout indiquée pour une application en mai et en septembre.

L’apport d’un bon compost est également une bonne alternative. Vous pouvez en épandre ½ pouce d’épaisseur aux pieds de vos cèdres chaque printemps. En sol sableux, nous vous conseillons un compost de crevette. Quant à un sol argileux, un compost forestier serait à privilégier. L’application d’un compost favorisera la formation de nouvelles pousses saines et vigoureuses chez les cèdres qui sont taillés de façon répétitive ou qui ont subi des brûlures durant l’hiver tout en améliorant les propriétés de votre sol.  Le compost agira également comme un paillis.

Pour les septiques qui choisiraient tout de même un engrais de type 30-10-10, sachez qu’un fertilisant riche en azote ne devrait jamais être utilisé après le début du mois de juillet pour éviter la formation de nouvelles pousses qui n’auraient pas le temps de bien se lignifier avant l’hiver.

 

Et si on réduisait votre travail?

Si l’engrais augmente la vitesse de croissance, évitez de fertiliser votre haie lorsqu’elle aura atteint la hauteur désirée!

Arrosage de votre cèdre

L’arrosage (Indications générales)

Une haie fraîchement plantée doit généralement être arrosée à raison d’une ou deux fois par semaine durant le premier mois afin de maintenir l’humidité du sol (Celui-ci aura été arrosé abondamment et en profondeur lors de la plantation). Même par temps de canicule, il est inutile d’arroser quotidiennement votre haie: on préférera un arrosage important une fois par semaine plutôt que plusieurs petits arrosages quotidiens. Généralement, un an ou deux après la plantation, vos cèdres seront bien enracinés et subviendront eux-mêmes à leur besoin en eau (sauf par temps de sécheresse où il faut parfois reprendre les arrosages).

La meilleure technique pour arroser une haie est d’installer un boyau perforé. Dépendamment du débit d’eau fournit par votre boyau, un arrosage devrait durer 1h à 2h. N’oubliez pas qu’une bonne pluie compte pour un arrosage.  Une fois que vous aurez déterminé la fréquence qui convient à votre situation, vous pourrez installer une minuterie et programmer vos arrosages de façon régulière.

Avant d’arroser : Vérifier l’humidité de votre sol!

Plutôt que de regarder le feuillage qui montrera des signes alors qu’il sera bien souvent trop tard, nous vous recommandons de vérifier l’humidité du sol avant chaque arrosage afin de vous assurer que l’irrigation est adéquate. Puisque plusieurs facteurs peuvent influencer la fréquence des arrosages, vous serez donc en mesure de rectifier la situation avant que les problèmes ne surviennent. Creusez avec les doigts quelques pouces de profondeur. L’idée n’est pas de savoir si le sol en surface est humide mais bien de vérifier si la quantité d’eau disponible aux racines est suffisante: le sol devrait être humide sans toutefois être saturé d’eau.  Vous devriez donc pouvoir former une « boule » avec une poignée de terre sans toutefois que l’eau ne s’écoule entre vos doigts. Si le sol est trop humide, réduisez la fréquence et/ou la durée des arrosages.  S’il est trop sec, assurez-vous d’humidifier le sol en profondeur puis reprenez les arrosages sur une base régulière.

Quelques facteurs qui peuvent influencer l’arrosage…

  • La nature du sol ;
  • Un arbre qui surplombe la haie, créant un effet parapluie ;
  • La topographie du terrain ;
  • Le débit d’eau à votre boyau ;
  • La fréquence et la quantité de pluie reçue ;
  • Un boyau perforé endommagé ou défectueux…

Pour toutes ces raisons, nous vous recommandons de suivre les conseils indiqués plutôt que de suivre les conseils de gens de votre entourage. Bien qu’ils soient bien intentionnés, la procédure qu’ils auront suivie ne s’appliquera peut-être pas chez vous…

Arrosage lorsque la plantation a été réalisée en période de canicule

Cette situation est évidemment à éviter.  Toutefois, si vous n’avez pas pu éviter la période de canicule pour planter vos cèdres, il peut parfois s’avérer nécessaire d’arroser le feuillage afin de prévenir l’évaporation de l’eau par celui-ci. En effet, puisque les végétaux puisent l’eau dont ils ont besoin par les racines et que celles-ci auront été coupées, l’arrosage du feuillage pourrait leur donner un petit coup de pouce le temps qu’ils se soient implantés. Bien sûr, on arrose le soir, une fois le soleil couché, ou tôt le matin.

Avant de partir en vacances…

Assurez-vous d’arroser le sol en profondeur ou encore installez une minuterie. Cela n’a rien de fastidieux et vous éviterez de voir vos cèdres dépérir à votre retour !

Vos cèdres prennent une couleur jaunâtre?

Ce probablement le signe d’une asphyxie racinaire. Soit la terre et/ou le paillis a été remblayé trop haut sur le collet des cèdres, soit ils ont reçu une trop grande quantité d’eau. Dégagez le collet au besoin et assurez-vous que l’eau se draine adéquatement. Si nécessaire, creusez une petite rigole pour permettre à l’eau d’évacuer et/ou réduisez la fréquence ou la durée des arrosages.

Arrosage en début et en fin de saison

À l’automne, le manque de précipitation avant le gel du sol peut parfois contribuer à la dessiccation du feuillage. Contrairement aux feuillus qui perdent leurs feuilles l’automne venu, les conifères emmagasinent l’eau dans leur feuillage. Ce phénomène leur permettra de palier au dessèchement du feuillage qui pourrait survenir lors des journées hivernales où les températures sont au-dessus du point de congélation. Si la saison n’est pas très pluvieuse, il est bon de procéder à un ou deux bons arrosages à la fin du mois d’octobre afin de permettre aux aiguilles d’emmagasiner une réserve en eau.

Pour cette même raison, il est primordial que votre haie de cèdres fraichement plantée ne manque pas d’eau à l’arrivée des chaleurs au printemps.